Tout commence à Saint-Girons

C’est l’histoire d’un type qui prend quelques jours de vacances à Saint-Girons. En Ariège. Quelle idée, n’est-ce pas ? Alors pour être sûr de ne pas se pendre avant la fin du séjour, le type achète un journal. Un Courrier International. Il le lit, il pourrait même le lire deux fois, parce que Saint-Girons, vous savez ce que c’est. Non ? Tant mieux. Et en tournant la dernière page, il se dit que ce journal est quand même bien fait, avec ses articles qui ouvrent une grande fenêtre sur le monde, et surtout, surtout ! Sur le monde entier vu par le monde entier. Parce que dans le Courrier, ce sont les Russes qui parlent de la France, les Birmans qui parlent de la Chine, les Libanais de la Syrie, et ainsi de suite.

Et il se dit, le type, d’un coup, tel Victor Hugo cassant le vase de Soissons (à moins que ce ne soit Baudelaire) : « Bon sang, mais c’est bien sûr ! Plutôt que de m’avachir sur les canapés ariégeois, si j’allais plutôt comprendre le monde ? Parce que je vis dedans, mais je n’y comprends rien ! »
Normal : personne ne lui a jamais expliqué. Ah ça, les heures de maths, de chimie et de biologie, à l’école… il en a bouffé ! Mais de l’économie, des sciences politiques, du droit ? Rien. Pas une heure. Nul n’est censé ignorer la loi, par contre débrouillez-vous pour l’apprendre.
Alors le type, il décide de s’y mettre. Pas plus tard que tout de suite. Il envisage très sérieusement d’y consacrer le reste de son existence. Et de vous le raconter au fur et à mesure. Sympa, non ?

Le type, ni une ni deux (il les avait pas sur lui) il rentre à la maison, parce que l’Ariège, ça va bien trois jours. Il commence par s’abonner au Courrier International. Il sait bien qu’un journal, même bien fichu, reste un média orienté, qui publie certaines infos et pas d’autres. Mais il faut bien commencer quelque part ? Disons que le Courrier, c’est la goutte d’eau qui fait péter le vase.
Dans la foulée, le type ressort de sa bibliothèque tous les livres qui parlent « du monde » : les lus, les pas encore lus, les déjà-lus-mais-il-sait-plus-du-tout-ce-qu’il-y-a-dedans. Il se met à écouter tous les podcasts – tous ? Oui, tous – d’Affaires Sensibles et Rendez-vous avec X (© France Inter). Il regarde tous les numéros – tous ? Oui, tous – du Dessous Des Cartes (© Arte). Une carte, il s’en dessine même une, à lui, sur un grand panneau au mur de son bureau, pour y noter au fur et à mesure ce qu’il comprend du monde à grande échelle. Et elle est grande, la carte. Un mètre trente sur un mètre. Je viens de mesurer…

Zut ! J’ai dit « je » !
Ah zut, zut, zut, sacrebleu !
Aaah… C’est la boulette.
Bon, ben… Du coup, vous avez deviné qui est le type en question ?
J’avoue.

C’est moi. Qui me lance le défi de comprendre le monde et de vous le raconter. A partir de maintenant, et jusqu’à… on verra bien. Ca partira sûrement dans tous les sens, parce que le monde est vaste et que j’ai envie de tout comprendre. Par exemple, je ne sais pas, moi… Comment les politiques s’y prennent pour qu’on les croie encore ? Pourquoi il y a autant de gens qui lisent leurs mails pros le dimanche à 23h ? Pourquoi les théories économiques ça marche sur le papier mais pas dans la vraie vie ? C’est vrai que si on punit un pays il en ressort encore plus fort ?
Et puis au fait, pourquoi on n’apprend pas l’économie ni le droit, à l’école ?
Tout ça, je vais essayer de le comprendre. Et puis je vous en parlerai. Et puis de tout le reste aussi. Rendez-vous au 1er épisode, dans quelques jours.

PS : en vrai, c’est très beau, l’Ariège. Venez voir.

18 commentaires à propos de “Tout commence à Saint-Girons”

  1. Rétroliens : En avoir, ou pas ? – Comme une quille dans un jeu de chiens

  2. Comme l’aurait dit le Général (‘aaaaard’à vous !) : « vaste programme » ! Mais beau programme et plus que nécessaire en ces temps troublés… Vivement la suite !

  3. Tu vas nous parler de l’Ariège ? Trop chouette, j’adore !
    J’ai pas tout compris ?? Parfait, je compte bien sur toi pour comprendre (le monde) (qui gravite autour de l’Ariège). Allez, au boulot !!

  4. Et bien, quel projet !!
    C’est beau et courageux tant il y a à faire… En espérant que comprendre le monde ne te déprime pas trop, surtout la compréhension de la politique qui je pense est telle un énorme iceberg dont la face cachée est bien ancrée dans le côté obscur de la force (mais c’est pas trop grave apparemment ils ont des cookies).
    Me tarde de te lire en tous cas !

    Et sinon juste au passage, on y va doucement sur l’Ariège hein !! 😉
    Ya des ariégeois, en l’occurence ici une arriégeoise, qui lisent ce blog !!

  5. Super !
    En plus, ce sera un ignorant qui parle, car il ne sera pas possible de tout lire avant de commencer à parler. Forcément, il y aura des lacunes. Mais elles émaneront de la part d’un ignorant éclairé. Voilà que ça se complexifie déjà. Est-on éclairé en faisant l’aveu de son ignorance ? A vrai dire, je n’en sais rien. Mais j’attends de voir…

  6. Ben oui, ça m’ intéresse plus que tout ce qui se dit à la télé.
    Avec toi, au moins, j’ en suis persuadé, y’ aura d’lhumour.
    Vive les Ariégeois, même si j’ les connais pas.
    Cordialement

  7. comme chacun-e le sait, la gare de Perpignan est le centre du monde. Mais il est probable que le marché de Saint Girons est le centre de la pensée (fertile) de Damien. Pourquoi ? ah, ah !!!!

  8. Tu ne vas pas t’ennuyer ….et merci d’avance de nous éclairer à ta déicieuse façon , je me réjouis d’avance ! Et j’imagine la carte !!!

  9. Bonjour Damien
    Bon courage. C’est bien de prendre les choses par le début.
    Si tu passes par Paris, tu pourras contribuer à vider ma cave de pas mal de livres et revues 😉

  10. J’attend le prochain, pour voir, mais vu l’intérêt porté à celui ci, je pense que je vais m’abonner.
    Bon courage.
    Cordialement.

  11. Bravo pour ce nouveau défi !
    Je me régale déjà et attends la suite avec beaucoup d’intérêt.
    Longue vie à ton blog Damien

  12. Bonjour,
    Pour avoir travailler un peu avec Toi, ceci ne m’étonnes pas bon courage pour la suite. Ca m’a l’air intéressant….
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.