Islam, grand corps malade

Dans mon dernier article, je vous parlais de la diversité du monde arabe, ou musulman, ou arabe, ou… Bref, c’est comme les socialistes et la gauche : on croit que c’est pareil, et puis tiens ! Aujourd’hui, on fait la même chose avec l’islam. Qui n’est ni tout noir ni tout blanc, ni tout barbu ni tout rasé Mennen.

Déjà, avez-vous entendu parler des Sunnites et des Chiites ? Les Sunnites – 90 % des Musulmans – pensent, entre autres subtilités, que c’est un fidèle ami du Prophète qui devait lui succéder. Alors que pour les Chiites – les 10 % restants – ce devait être Ali, son gendre et cousin. Et les deux camps s’étripent là-dessus depuis… Et ben depuis le début. Depuis la mort de Mahomet, vers 632, 632 et demi.

Si je rappelle (relisez mon dernier article) que la plupart des Iraniens sont chiites, et les Saoudiens sunnites, on comprend qu’une des causes majeures de l’instabilité du Moyen Orient est la lutte permanente entre les Sunnitarabesaoudiens et les Chiitiranienperses.

Mais s’il y n’avait que ça ! Tenez, quelques exemples en vrac. Pas que j’ai la flemme de ranger, c’est pour insister sur le désordre.

Les chefs religieux Turcs se demandent, par exemple, si l’islam autorise la chirurgie esthétique, quelle langue on parle au paradis, et si on est dans le pêché en se faisant greffer le foie d’un buveur d’alcool (1).

Un imam palestinien, qui a pourtant bien étudié la charia, a décidé de soutenir sa femme pour qu’elle puisse étudier. Pendant ce temps, il s’occupait de la maison et des enfants (2).

Au Pakistan, les candidats aux élections doivent jurer que Mahomet est le dernier prophète. Le gouvernement a tenté de changer la règle : colère monstre du peuple, le Ministre de la Justice a démissionné (3).

A Zanzibar (Tanzanie), on s’appuie sur le Coran pour s’ouvrir au respect de la nature. Mais souffle aussi un courant dur, saoudien, qui veut fermer la fenêtre (4).

Dans un débat télévisé en Egypte, un imam a prétendu que rien dans le Coran n’obligeait les femmes à porter le voile. Face à lui, un type pas d’accord. Ca s’est fini à coups de chaises et de chaussures !

Une partie des Musulmans accueillent les valeurs occidentales bras ouverts, d’autres passent leur chemin en grommelant contre ces horreurs, et seuls quelques-uns rejettent l’abomination en se faisant péter dans les marchés aux légumes.

Dans le métro du Caire, des points info aident les voyageurs inquiets sur leur conduite à tenir. Ainsi, un bon musulman a-t-il le droit de s’arrêter à la station Saint Georges, vachement chrétienne en son « Saint » (5).

En Turquie, pays laïc longtemps gouverné par l’armée, les partis islamistes ont souvent été interdits, et celui de l’actuel président Erdogan a failli l’être. Pas de bol, il a fini par prendre le pouvoir. Bon.

En Afghanistan et en Arabie Saoudite, dans les années 70, certaines femmes s’habillaient à l’occidentale, avec jupe et tout. Quelques regards leur faisaient la gueule, mais personne n’est mort.

Au Pakistan en 2011, un gouverneur est venu en aide à une chrétienne accusée de blasphème. Son garde du corps l’a tué pour ça. Certes il a lui-même été pendu, mais il a quand même une mosquée à son nom (6).

Des intellectuels musulmans en ont ras la chéchia des discussions interminables sur chaque virgule du Coran, pour savoir s’il faut mettre un voile, lequel, et avec le nœud de quel côté. Ils voudraient bien passer à des vrais sujets, comme la place de la religion dans l’Etat moderne ou la réforme de l’islam par le haut – avec des lois – et par le bas – avec des initiatives citoyennes (7).

La plupart des Musulmans salafistes sont extrêmement pacifistes. D’accord ils sont très tradis, puisqu’ils recherchent la pureté originelle de l’islam. Mais seule une minorité est devenue djihadiste, d’abord pour lutter contre l’invasion soviétique en Afghanistan et en 1979 (8).

Le nouveau chef de la Ligue Islamique Mondiale (un truc saoudien, donc pas très Folies Bergères) déclarait en 2017 qu’on doit se conformer aux règles de notre pays d’accueil, même si elles sont contraires à nos désirs de croyant. En France, le voile est interdit ? Tu le quittes, ou tu la quittes (9).

Les Musulmans américains ont bien changé. Il y a 50 ans ils étaient tous noirs afro-américains et ils se battaient pour la liberté et les droits civiques. Aujourd’hui la plupart viennent du Moyen Orient, et ne se battent plus pour grand-chose (10).

En Indonésie, des écoles islamiques enseignent aux filles l’égalité des sexes, des ethnies et des religions, et on les encourage à suivre des études plutôt que se marier à 15 ans. Le tout, Coran à l’appui (11). A qui on peut donc faire dire ce qu’on veut. Ce qui est une des raisons pour lesquels on s’étripe, au sens propre comme au sens sale.

Dans les pays musulmans, la Gauche dit que les terroristes c’est la faute aux Américains, alors que pour la Droite les terroristes sont tellement infâmes qu’ils ne sont pas dignes d’être musulmans (12).

Et pour un journaliste marocain, faire des Saoudiens les boucs émissaires de tous les maux de l’islam est trop facile. Des emmerdeurs il y en a partout, alors balayons déjà notre cuisine. Chacun sa croix ! Enfin, son croissant… (13)

Alors, l’islam est-il un grand corps malade ? (Si vous n’avez pas compris le jeu de mots du titre, relisez-le bien) Que non. L’islam est comme tout ce qui est humain. Plus nuancé, et c’est tant mieux, que sa seule façade. Ce qui m’encourage à encore plus discuter avec des Musulmans plutôt que regarder BFMTV, pour qui un Musulman c’est un terroriste ou un migrant, voire les deux, et maintenant la météo et un rail de pubs. Bonsoir !

Références

(1) Courrier International (CI) n°1422, p31
(2) CI n°1423, p22
(3) CI n°1413, p7
(4) CI n°1429, p16
(5) CI n°1410, p28-35
(6) www.theguardian.com/world/2014/apr/30/pakistan-mosque-killer-mumtaz-qadri-salaman-taseer
(7) CI n°1381, p14
(8) « Qu’est-ce que le salafisme ? » – Le Dessous des Cartes, Arte 2013
(9) CI n°1386, p18 
(10) CI n°1404, p30
(11) CI n°1405, p30
(12) CI n°1389, p33
(13) CI n°1404, p35

Une réponse à “Islam, grand corps malade”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.